samedi 24 septembre 2011

Les sciences humaines, toujours pertinentes? Aux États-Unis, on cherche des réponses...

Depuis plusieurs années, les sciences humaines n'ont pas bonne presse. On s'en moque gentiment - mais on s'en moque! C'est la voie de garage où se stationnent des étudiants désorientés. Tu ne sais pas quoi faire? Va en sciences humaines? Tu ne veux pas trop forcer? Va en sciences humaines. Aller en sciences humaines au collège, c'est donc  faire des études relaxes. Par aileurs, on entend souvent de la part de nos étudiants cette question : À QUOI ÇA SERT? Vais-je avoir une job avec des études en sciences humaines? Je suis toujours désarmé devant cette question. À quoi ça sert? En fait, cette approche utilitariste des sciences humaines gagne du terrain. À la limite, elle est devenue l'approche numéro un. À quoi ça sert?

La question pré-occupe tous les pays occidentaux. Enseigner Socrate, Marx, Freud ou Hobbes dans le contexte actuel, est-ce toujours pertinent? Sinon, enseigner quoi? Aux États-Unis, l'Académie américaine des Arts et des Sciences (American Academy of Arts and Sciences) a mis sur pied le 17 février dernier  la Commission sur les Humanités et les Sciences Sociales (Commission on the Humanities and Social Sciences) chargée de répondre à la question suivante:

What are the top ten actions that Congress, state governments, universities, foundations, educators, individual benefactors, and others should take now to maintain national excellence in humanities and social scientific scholarship and education, and to achieve long-term national goals for our intellectual and economic well-being; for a stronger, more vibrant civil society; and for the success of cultural diplomacy in the 21st century?

J'ai hâte de voir quel sera la plan d'action proposé par les membres de cette commission. Le plan devrait être déposé d'ici 18 mois.

À consulter: 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire