mardi 7 mai 2013

Journée d’étude RSHCQ : L’avenir des sciences humaines et notre condition de prof


Journée d’étude RSHCQ
12 juin 2013, 9h, local B105  
Collège Édouard-Montpetit
945, Chemin de Chambly,  Longueuil

 L’avenir des sciences humaines et notre condition de prof : c’est quoi le rapport?

 Le Réseau des sciences humaines s’est notamment donné pour mission de veiller sur le programme Sciences humaines au collégial et de valoriser les sciences humaines d’une manière générale.  Afin d’orienter un certain nombre d’actions allant dans le sens de notre mission, l’exécutif du Réseau des sciences humaines a entrepris de mener une réflexion collective sur nos pratiques et sur la réalité qui nous est spécifique. Nous le savons d’expérience, nous l’avons tous ressenti à un moment ou l’autre… Il est parfois dur d’être prof… particulièrement en Sciences humaines. C’est parfois génial aussi… Mais objectivement, nous faisons face à une quantité d’étudiants par professeur très élevée, une proportion significative d’étudiants peu intéressés, difficiles à motiver… une gestion de classe parfois ardue, une quantité de corrections assommantes, une qualité de travaux décevante, des moyennes de groupe et des taux d’abandon parfois inquiétants... À cela se sont ajoutés, au fil du temps, de plus en plus d’étudiants avec des exigences particulières : les clientèles dites « émergentes »… Par ailleurs, le nombre de réunions est important, les responsabilités envers les programmes se sont accrues, des services professionnels sont désormais attendus. Bref en Sciences humaines, la tâche est lourde et cela ne semble vraiment pas reconnu. En outre, l’image de notre programme est malmenée, en plus de devoir porter le stéréotype du prof de cégep dont le travail est une sinécure... Or que savons-nous vraiment du niveau de difficulté relié à notre métier? Existe-t-il des données objectives pouvant confirmer ou infirmer nos perceptions empiriques?
L’objectif de cette journée d’étude est d’amorcer une forme de démarche qui viserait à documenter nos pratiques et à construire un portrait plus juste de notre réalité.  À terme, ce projet permettrait notamment d’identifier les irritants les plus importants, ce qui pourrait éventuellement se transformer en une forme de plateforme de discussions ou de revendications… C’est ici que se trouve le lien avec l’avenir des sciences humaines… Pour veiller au rayonnement et au développement de notre profession, pour mieux faire comprendre le rôle de cet important programme collégial dans la scolarisation générale de la population québécoise, le fait de documenter  nos pratiques contribuera à soutenir notre argumentation et à discerner des stratégies d’action structurantes. 
Les enseignants de toutes les disciplines de sciences humaines sont les bienvenus. Nous commencerons la journée en réfléchissant avec Maurice Angers, l’un des rédacteurs du programme actuel, à l’évolution de ce programme.  Des choix ont été faits au fil du temps, notamment pour répondre à certaines critiques et tenter de le bonifier. Cet historique nous permettra aussi de situer un des éléments importants du cadre dans lequel s’effectue notre enseignement.
Cet exercice ne sera pas une thérapie collective… mais cela risque tout de même de nous faire du bien, individuellement et collectivement… En plus, cela fera avancer la science… Alors, c’est un rendez-vous!!!
RSHCQ

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire