lundi 10 juin 2013

LA POSITION DE L’APHCQ FACE À UN COURS D’HISTOIRE OBLIGATOIRE AU COLLÉGIAL

LA POSITION DE L’ASSOCIATION DES PROFESSEURS D'HISTOIRE DES COLLÈGE DU QUÉBEC (APHCQ) FACE À UN COURS D’HISTOIRE OBLIGATOIRE AU COLLÉGIAL


Lors de son assemblée générale tenue les 6 et 7 juin derniers, le ministre de l’Éducation supérieure, Recherche, Science et technologie est venu rencontrer les professeurs d’histoire afin de discuter avec eux de son projet d’inscrire un cours obligatoire d’histoire du Québec au Collégial. L’APHCQ a posé de nombreuses questions au ministre Duchesne afin de bien comprendre à quoi il donnera son appui.


Dans ses réponses, le ministre nous a indiqué que ce cours devrait s’inscrire dans la formation générale, tout en respectant les cours obligatoires déjà existants. Ainsi, ce cours pourrait être un des deux cours complémentaires, sans soustraire au tronc commun tout en s’intégrant aux autres disciplines de la formation commune.


La demande du ministre est issue de plusieurs constats :

1. Il existe une lacune dans la connaissance de l’« objet Québec »;

2. Dans son programme, le Parti québécois a inscrit l’obligation d’un cours d’histoire du Québec au collégial;

3. La société québécoise en est une de savoir et l’histoire doit servir la construction d’une mémoire pour baser le sens critique de l’étudiant;

4. Le cours devra permettre l’intégration des nouveaux arrivants par leur compréhension des sources de la société québécoise;

5. Au Québec, les gens sont gênés de parler de leur histoire et de se référer à son passé.


C’est à partir de cette proposition que les membres présents de l’APHCQ ont décidé d’appuyer la proposition du ministre et de mettre de côté l’idée d’un cours complémentaire multidisciplinaire qu’elle préconisait depuis trois ans.

 

 

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire