mardi 15 novembre 2016

Révision de programme en Sciences humaines : les travaux sont amorcés


Comme vous le savez sans doute, en 2016, la Direction de l’enseignement collégial public et privé (DECPP), au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec, a lancé la révision du programme de Sciences humaines.

Première étape de ces travaux : établir les attentes des universités à l’égard des diplômés de notre programme. La DECPP a confié ce mandat à un consultant externe, qui a produit un questionnaire, auquel 71 professeurs d’université ont répondu, au printemps 2016. Un rapport intitulé Le profil attendu par les universités dela part des diplômés du programme d’études préuniversitaires Sciences humaines a donc été déposé auprès des membres du Comité-conseil en Sciences humaines, le 21 octobre. Rappelons que ce comité, formé d’une douzaine de personnes (représentants des directions des études, du ministère et quatre enseignants[i]) a pour rôle de fournir des avis au Ministère, par exemple dans le cadre d’une évaluation de programme. Après de légères révisions, ce rapport fit de nouveau l’objet de discussions à l’occasion de la rencontre du Comité des enseignants et enseignantes en Sciences humaines, le 4 novembre. Environ 50 professeurs étaient présents, à titre de responsables du programme de Sciences humaines dans leur collège. Précisons que le comité ne compte que des enseignants en Sciences humaines (habituellement un par cégep) et qu’il sera consulté par le Comité-conseil dans le cadre des travaux de révision[ii]. Le Comité des enseignants représentera donc le seul « espace de consultation » entre les professeurs de Sciences humaines et le DECPP.

En effet, en réponse aux questions adressées par les professeurs, les représentants du Ministère ont confirmé que seuls des professeurs d’université peuvent participer à l’enquête portant sur le profil attendu chez nos étudiants. Ces derniers sont également exclus de cette collecte d’informations. Ni les professeurs ni les étudiants, voire des diplômés, ne sont appelés à donner leur avis et commentaires sur le programme de Sciences humaines. Pour le DECPP, la consultation des professeurs par la voie du Comité des enseignants semble suffisante (et il en aurait été ainsi pour tous les programmes qui ont fait l’objet d’une révision).

Le Comité des enseignants a également soulevé des questions autour des attentes des universités notamment quant à leur souhait d’avoir « une formation plus générale que spécifique qui initie plus qu’elle ne spécialise[iii] ». Que signifie une formation trop spécialisée ? plus générale ? Les professeurs d’université jugent-ils que certains diplômés de Sciences humaines ont un niveau de connaissances trop élevé lors de leur première session d’université ? Il faut se rappeler que les programmes universitaires en sciences humaines et sociales exigent rarement des préalables de niveau collégial avant d’admettre un étudiant (à l’exception de programmes de psychologie ou d’administration). Bien souvent, sans égard à leur programme respectif, les diplômés du collégial sont jugés admissibles… et ceux et celles issus des Sciences humaines semblent se démarquer quant à leur niveau de préparation. Voilà un élément positif…

En conséquence, les universités ont exprimé beaucoup d’attentes portant davantage sur les habiletés, compétences et capacités d’intégration des savoirs, que sur les connaissances en soi. Le rapport qui a été déposé conduit donc à la conclusion suivante : « Les étudiantes et les étudiants devraient "Apprendre à apprendre". […] Il s’agit d’acquérir les savoirs, les savoir-faire et les savoir-être permettant d’explorer et de comprendre les différentes facettes de l’homme et des sociétés humaines et, surtout, d’être en mesure de les utiliser concrètement[iv] ». Malgré tout, plusieurs professeurs ont exprimé que le programme actuel répondait déjà à plusieurs attentes des universités.

La seconde étape du processus de révision consiste donc à former un groupe de travail composé de professeurs afin de comparer le programme actuel de Sciences humaines et les attentes des universités. Un appel de candidatures a d’ailleurs été lancé à la mi-novembre dans les collèges. Ces travaux seraient complétés au printemps 2017 et ils détermineraient si la révision des Sciences humaines sera mineure ou majeure. Mais dans tous les cas, révision il y aura ! La réécriture de plusieurs énoncés de compétence sera à l’ordre du jour.

Il s’agira en quelque sorte de la troisième étape menant à un nouveau programme de Sciences humaines : « Réécrire le programme d’études préuniversitaires en tenant compte des recommandations émises à l’étape précédente ainsi que du profil attendu. » Il est raisonnable de croire que ces travaux se dérouleront en 2017-2018[v].

En attendant 2019 ou 2020 pour un nouveau programme de Sciences humaines, le RSHCQ souhaite mobiliser l’ensemble des professeurs, engager entre nous des échanges et discussions qui sauront nourrir nos idées et réflexions sur l’avenir des sciences humaines au collégial…

RSHCQ






[i] Les professeurs membres du Comité-conseil, élus au printemps 2016, sont les suivants : Catherine Allen (anthropologie, Collège Ahuntsic), Claire Denis (sociologie, Cégep de Sherbrooke), Mark Prentice (anthropologie, Collège Vanier) et J.-Louis Vallée (histoire, Centre d'études collégiales de Montmagny); les substituts sont Manon Lelièvre (géographie, Cégep de Saint-Laurent) et Geneviève Perreault (sociologie, Cégep Marie-Victorin).
[ii] Pour plus de détails sur les procédures et les rôles des comités, consultez ce qui suit : un schéma, un document de référence… et une critique à leur endroit, à l’origine même de la création du RSHCQ.
[iii] Direction de l’enseignement collégial public et privé. Démarche globale. Travaux d’orientation. Programmes d’études préuniversitaires Sciences humaines, octobre 2016; document remis aux professeurs membres du Comité des enseignants en Sciences humaines, le 4 novembre 2016.
[iv] Direction de l’enseignement collégial public et privé. Profil des diplômés du programme Sciences humaines, octobre 2016; document remis aux professeurs membres du Comité des enseignants en Sciences humaines, le 4 novembre 2016.
[v] Direction de l’enseignement collégial public et privé. Démarche globale... Op. cit.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire