vendredi 15 septembre 2017

Bilan 2016-2017 | Plan d'action 2017-2018

En juin dernier en Mauricie, plus de 75 personnes ont participé au colloque annuel du RSHCQ. Sous le thème de la « post-vérité », nos conférenciers Simon Tremblay-Pepin et Yves Gingras ont confronté le concept d’ère « post-factuelle » aux exigences de la science et de l’objectivité en sciences humaines. Un panel de discussion sur les sciences humaines dans les médias a également permis de mieux comprendre les défis et obstacles de la vulgarisation scientifique souvent demandée quelques minutes. Divers ateliers ont tour à tour abordé des enjeux d’actualité en Sciences humaines (l’actualisation de programme, les attentes des universités) ainsi que des problématiques propres à notre enseignement (les mesures d’aide, le qualitatif, la réussite, etc.).
À l’occasion du colloque, l’assemblée générale annuelle du RSHCQ a permis à ses membres d’élire son conseil d’administration, composée cette année de 7 professeurs, de diverses régions au Québec (Laval, Mauricie, Montérégie, Montréal et Québec), et de revenir sur ses actions et orientations.
Quel bilan, donc, pour 2016-2017 ? Le RSHCQ a bien sûr suivi de près l’actualisation du programme de Sciences humaines, notamment en diffusant les résultats d’une large enquête menée par quelques-uns de ses membres quant à notre appréciation – somme toute positive – du programme actuel. Les réactions qu’ont suscité le rapport Belleau sur les attentes des universités ont aussi fait l’objet de messages, articles et prises de position relayés par le Réseau. D’ailleurs, en collaboration avec cinq associations disciplinaires, le Réseau a entrepris des démarches auprès du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) pour que la voix des enseignants et enseignantes soit davantage entendue, une demande à laquelle le MEES a en partie répondu. Enfin, d’autres questions ont aussi attiré l’attention du Réseau (telle l’éducation financière au secondaire, qui sera implantée au détriment du cours Monde contemporain). Bien sûr, dès l’automne dernier, l’organisation du colloque, à l’auberge Le Baluchon, à Saint-Paulin, s’est amorcée et poursuivie jusqu’au printemps, afin de tenir un événement intégrant, pour la première fois, l’ensemble de nos activités (conférences, ateliers mais aussi hébergement, repas, etc.). Une formule que les participants ont largement appréciée.
Pour 2017-2018, le travail du Réseau va s’inscrire essentiellement dans la continuité. Parmi les dossiers que nous suivrons de près, relevons l’enseignement du cours Méthodes quantitatives et l’actualisation du programme de Sciences humaines. À ce sujet, quelques propositions ont été adoptées en assemblée générale, dont celle de voir à ce que toutes les disciplines des sciences humaines soient bien représentées dans les groupes de travail et que les caractéristiques propres aux étudiants en sciences humaines soient prises en considération au cours des travaux. La valorisation des sciences humaines, au sens large, demeure aussi notre priorité, tant par la prise de parole à travers les médias que par la promotion de certaines activités. Lors de l’assemblée générale, le mandat a aussi été donné au RSHCQ d’évaluer la possibilité de créer des passerelles entre le DEC en Sciences humaines et certains programmes universitaires. Enfin, nous allons consacrer temps et énergie à la préparation du prochain colloque, prévu en juin 2018. Les dates précises seront d’ailleurs bientôt déterminées, en tenant compte, autant que possible, des dates des journées d’étude ou colloques organisés par des associations disciplinaires.
N’hésitez pas à communiquer avec nous, pour diffuser un texte, partager un point de vue ou émettre vos commentaires sur des enjeux liés aux sciences humaines. C’est votre Réseau!

RSHCQ

Aucun commentaire:

Publier un commentaire