lundi 29 août 2011

Hausse des frais de scolarité: la droite a tort!

Un débat de fond s'amorce au Québec sur les effets de la hausse des frais de scolarité. Les gens de droite prétendront que cela n'aura pas d'effet sur la fréquentation des collèges et des universités.

Dans une lettre parue dans la section libre opinion du Devoir, un étudiant à la maîtrise de l'UL utilise des arguments du style : la jeune génération se paye des voitures, des I phones, des voyages dans le sud! Une augmentation de quelques centaines de dollars par année ne changera rien.

http://www.ledevoir.com/societe/education/329907/libre-opinion-qu-ils-cessent-de-nous-faire-honte

Et les gens de gauche prétendront le contraire. La hausse des frais de scolarité amènera des changements dans la clientèle universitaire. Moins de jeunes des classes moyennes, moins de jeunes des régions s'inscriront dans les facultés. Études à l'appui, ils prônent le gel.

http://www.ledevoir.com/societe/education/330066/libre-opinion-donnons-une-chance-a-chaque-enfant

Des centaines d'études au fils des décennies ont démontré que les frais de scolarité avaient effectivement un effet sur l'accès aux études supérieures. La droite a tort!

Dans le dossier de la hausse des frais de scolarité, les choix qui s'imposent sont des «choix de société»:
1. Une société juste qui valorise l'égalité des chances et qui fait les efforts nécessaires pour y parvenir.
2. Une société individualiste qui valorise uniquement les intérêts privés et qui supporte peu les moins favorisés.   

Je préfère encore le premier choix.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire