jeudi 29 septembre 2011

Nos étudiants manquent de culture générale. Que faire?

Il n'y a pas un enseignant qui n'a pas une anecdote à raconter à propos de la pauvreté culturelle de ses étudiants. Parmi les classiques :
  • Lionel Groulx, c'est une station de métro, ça?
  • RobertBourassa, c'est pas une autoroute, ça?
  • La capacité d'exprimer une idée qui finit souvent par : t'sé veux dire..., genre...
  • C'est quoi ça l'holocauste?
  • «Cautionner»? Ça veut dire quoi ça?
  • Dans un texte : «Ils ont découvert le poteau rose.»
  • Les peintres les plus célèbres sont Mickey l'ange et Homard de Vinci.
  • Les Égyptiens transformaient les morts en momies pour les garder vivants.
Dans un rapport  rédigé par  un groupe de travail sur l’intégration des élèves issus du programme de formation de l’école québécoise remis au comité-conseil du programme d’études préuniversitaires sciences humaines et reçu par la DÉC, on souligne les difficultés associées à la maîtrise de la langue et à une culture générale déficiente. Suite à un sondage mené dans le réseau collégial, enseignants et coordonnateurs soulignaient que le Renouveau pédagogique n'avaient décidément pas résolu ce problème.

Aux yeux des enseignants, les collégiens manquent de culture générale. Le constat est clair - et sans appel. On peut définir la culture générale comme «un réseau de connaissances que l'individu s'est construit à partir de ce qui est digne d'être retenu dans les arts et les lettres, dans les savoirs scientifiques et techniques et parmi les événements d'hier et d'aujourd'hui.»

Alors, comment redresse-t-on la situation? Comment nous y prenons-nous comme institution pour enrichir la culture générale de nos étudiants? Faire écouter de la musique en classe, lire des extraits d'oeuvres littéraires, visionner des extraits de films classiques, présenter des chef-d'oeuvres des arts visuels? Présenter des portraits de personnages historiques célèbres? Je crois qu'il faut penser sérieusement à des moyens de doter les étudiants d'une culture générale plus riche.



paru aux PUL en 2002.
 Au début des années 2000, deux enseignants (Messieurs Baril et Péloquin) avaient élaboré un questionnaire pour mesurer le niveau de culture générale des étudiants de niveau collégial. Exercice intéressant qui les avait mené à de bonnes réflexions sur ce qu'est la culture générale.

Pour la discussion :


Si vous avez le goût de faire passer le petit test à vos étudiants:



 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire