lundi 7 mai 2012

La lettre d'entente entre le gouvernement et les associations étudiantes.

Pour ceux qui n'ont pas encore vu le libellé de l'entente survenue samedi:



Si j'étais recteur ce matin, je me sentirais un «peu insulté» - d'autant plus qu'ils seront minoritaires sur le conseil provisoire. Leur coopération est loin d'être acquise! Le fardeau de la preuve (de trouver des économies) reposera donc  sur les épaules des étudiants. Un bras de fer à prévoir ici sur ce conseil provisoire!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire