lundi 10 juin 2019

Révision du programme de Sciences humaines dans les cégeps: un pas dans la bonne direction


[lien vers la signature]

Le colloque annuel du réseau s’est tenu jeudi et vendredi derniers (6 et 7 juin). Sous le thème « Vers un renouveau en sciences humaines », nous avons pu discuter ensemble et échanger sur nos pratiques, de même que réfléchir à notre avenir dans le cadre de la révision du programme de Sciences humaines.

Un tel colloque est source de changements et d’appels à l’action, d’où le mandat confié au CA d’exprimer publiquement un premier avis globalement favorable au projet de révision de programme rendu public le 3 mai dernier. Voici cet avis, que vous pouvez appuyer à partir de ce formulaire. L’avis sera soumis pour publication aux journaux.

***

Révision du programme de Sciences humaines dans les cégeps: un pas dans la bonne direction [lien vers la signature]

Le 3 mai dernier, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) présentait le projet du nouveau programme de Sciences humaines au collégial. Il s’agit, dans l’ensemble, d’une bonne nouvelle puisque l’ancien programme a presque vingt ans et que, depuis le début des années 2000, les sciences humaines se sont passablement transformées tout comme la société et la population étudiante. Il est donc primordial de réviser le plus grand programme de formation pré-universitaire du Québec afin de tenir compte des nouvelles réalités, d’améliorer la préparation aux études universitaires et à la pleine participation à la vie civique, tout en augmentant l’attrait du programme.

Les professeurs du Réseau des sciences humaines des collèges du Québec (http://rshcq.blogspot.com) accueillent très favorablement le projet de programme, position qui se dégage du colloque de deux jours tenu les 6 et 7 juin, dont une journée portait exclusivement sur ce thème. Pour plusieurs, le projet clarifie les compétences disciplinaires, diversifie les apprentissages (tant disciplinaires que procéduraux), met davantage en lumière le caractère scientifique des sciences humaines et permet d’offrir à la population étudiante un programme d’études ancré dans le XXIe siècle.

Valoriser les sciences humaines

Dans un monde de plus en plus complexe, où les clivages sont nombreux, les sciences humaines apparaissent fondamentales. C’est dans cette perspective qu’il faut aborder le projet présenté par le MEES. En effet, les cégeps, et le programme de Sciences humaines en particulier, offrent une formation citoyenne de qualité avant la spécialisation universitaire. Revoir ce programme, c’est donc aussi s’assurer que les jeunes adultes québécois comprennent les enjeux de demain et aient un jugement critique face aux défis du XXIe siècle. C’est le regard tourné vers la population étudiante qu’il faut analyser la proposition qui nous est soumise.

Rappelons aussi que dans le processus de révision, les universités ont demandé un programme plus généraliste et des étudiantes et étudiants ayant de meilleures capacités en écriture et en lecture afin d’affronter les défis du premier cycle universitaire. Le projet de nouveau programme répond à cette demande par l’ajout d’un cours de méthodes de travail intellectuel dans le parcours obligatoire et par l’initiation à cinq disciplines des sciences humaines. Couplée à une formation en méthodologie de recherche améliorée et restructurée, la proposition qui est faite permet d’entrevoir un programme plus cohérent et mieux organisé.

Un pas dans la bonne direction

La consultation sur le projet qui a été lancée le 17 mai dernier et qui se terminera le 1er novembre 2019, est une occasion unique. Les échanges auxquels elle donne déjà lieu sont stimulants et permettent au corps professoral de réfléchir à ses pratiques et de donner un nouveau souffle à celles-ci. Des obstacles à surmonter et des choix difficiles sont au programme d’ici le 1er novembre. Il est toutefois réaliste de penser que ce projet est un pas significatif dans la bonne direction. Pour les professeurs du Réseau des sciences humaines des collèges du Québec, cette révision représente une amélioration de l’enseignement des sciences humaines au Québec et contribue à augmenter la crédibilité des cégeps.


Pour le CA du Réseau des sciences humaines des collèges du Québec,

Chantale Lagacé, sociologie, Montmorency, présidente du RSHCQ
Catherine Allen, anthropologie, Ahuntsic
Geneviève Hébert, politique, Maisonneuve
Manon Lelièvre, géographie, St-Laurent
Jean-Louis Vallée, histoire, Montmagny
Guylaine Vignola, économie, St-Jean-sur-Richelieu


Nous vous invitons à signer cette lettre à partir de ce formulaire.

Vous pouvez également consulter la liste complète des signataires.



https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScrgeiUrD5eJKke6HGVul9GB7Ui8rKCU3uzGWOgDOyYjG5LWw/viewform

Aucun commentaire:

Publier un commentaire