dimanche 11 septembre 2011

Les 9 buts généraux du programme; encore beaucoup de coordination pour que les profs se les approprient

Pour atteindre sa finalité,  le programme de sciences humaines s'est doté de 9 buts généraux :
  1. Distinguer les principaux faits, notions et concepts de nature disciplinaire et transdisciplinaire reliés à l’objet d’étude : le phénomène humain.
  2. Expliquer des théories, des lois, des modèles, des écoles de pensée en rapport avec leurs auteurs et avec les réalités concernées.
  3. Situer divers enjeux relatifs à la citoyenneté dans un contexte de mondialisation.
  4. Démontrer les qualités d’un esprit scientifique et critique ainsi que des habiletés liées à des méthodes, tant qualitatives que quantitatives, appropriées aux sciences humaines.
  5. Utiliser des méthodes de travail et de recherche nécessaires à la poursuite de ses études.
  6. Utiliser les technologies de traitement de l’information appropriées.
  7. Communiquer sa pensée de façon claire et correcte dans la langue d’enseignement.
  8. Lire et comprendre des documents de base en sciences humaines diffusés dans la langue seconde.
  9. Intégrer ses acquis tout au cours de sa démarche d’apprentissage dans le programme.
Il est très important que les buts généraux «soient tous pris en charge, dans un ou plusieurs cours, et qu’ils deviennent des objectifs précis d’enseignement et d’apprentissage, parce qu’ils ont été reconnus comme étant essentiels à la poursuite des études en sciences humaines à l’université et que le diplôme d’études collégiales en sciences humaines doit en attester l’atteinte

Évidemment, les enseignants impliqués dans le programme doivent se coordonner et coopérer ensemble afin que les buts généraux soient atteints. Or, en 2009, au COMITÉ D’ENSEIGNANTES ET D’ENSEIGNANTS, on a mis sur pied un groupe de travail sur les buts généraux. Une enquête menée auprès des coordonnateurs des départements de sciences humaines a donné des résultats mitigés.


On conclut notamment que :

« l’application des buts généraux n’est pas parfaitement intériorisée et intégrée. De nombreux coordonnateurs, eux-mêmes apparemment bien informés, ont fait ressortir le peu de connaissances des enseignants en ce qui a trait aux buts, de même que le peu d’utilisation de ces buts dans les plans de cours et le peu de discussion autour de cet objet dans les structures de programme. Il serait important, dans la mesure du possible, de veiller à ce que tous les enseignants de Sciences humaines connaissent bien les buts généraux. Cela semble particulièrement important dans les collèges de plus de 2500 étudiants. En outre, il pourrait être utile de mentionner le ou les buts généraux pertinents dans les plans de cours du programme. départements. Pour leur faciliter la tâche et permettre un suivi plus serré de la mise en oeuvre des buts généraux du programme, des lieux et des forums de communication sont à instaurer.
Enfin, il demeure important d’encourager les coordonnateurs et les comités de programme à poursuivre leur réflexion sur l’application des buts généraux. Il serait sans doute utile de susciter des discussions au sein des structures d’encadrement, telles que les comités de programme et les départements. Pour leur faciliter la tâche et permettre un suivi plus serré de la mise en oeuvre des buts généraux du programme, des lieux et des forums de communication sont à instaurer. »
Plus d'une décennie après l'implantation de l'approche-programme, il faut reconnaître qu'il y a encore beaucoup de travail de coordination à faire. Plusieurs enseignants ne connaissent pas encore les 9 buts généraux du programme!

Dans les prochains messages, nous nous pencherons sur l'appropriation des buts généraux par les collèges.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire