mardi 11 octobre 2011

Un prix Nobel des sciences humaines ?


Paul Krugman

La remise du prix Nobel d'économie a suscité une petite réflexion ce matin dans le Devoir. En effet, affirme Paul Krugman, détenteur du Nobel en 2008, depuis une trentaine années, avec la montée du néo-libéralisme et de son aveuglement idéologique, la science économique s'est retranchée dans «les théories élégantes et rationnelles», délaissant le facteur humain. En tant qu'experts scientifiques, les économistes ont lamentablement échoué, préférant servir le prince et son idéologie plutôt que les faits, l'objectivité et les acquis historiques de la science économique.

Évidemment, économiste «libéral» (de gauche en Américain!), Krugman pense qu'un peu de pragmatisme, un peu d'observation sur le comportement des acteurs serait de mise: «Il nous faudrait un sociologue, ou quelque chose du genre, pour résoudre notre problème.»

Les gagnants de cette année du prix Nobel d'économie semblent abonder dans le même sens. Cela fait dire au journaliste:
La prochaine étape sera, peut-être, de créer un autre prix Nobel en sociologie, en psychologie, ou dans tout autre de ces domaines que de mauvaises langues qualifient de «sciences molles», mais qui nous font, semble-t-il, aujourd'hui tellement défaut.
Pourquoi pas un Nobel des sciences humaines au lieu d'un Nobel d'économie? Cela contribuerait peut-être un peu à rehausser la réputation des sciences molles.

À lire :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire